Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄
►++++++◄
Prfrences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 37 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  
Recherches
Recherches
 ↑  
Infos Webmaster

F :

F de F1, F2, F3, etc... :   Le F vient du Latin "filialis" qui fait référence a un fils ou une fille. ( Dr. Jos Snoeks)
FACETUM :   Du latin facetus = beau, gracieux.
Cichlasoma facetum est donc un beau Cichlasoma.
FACTEUR DE CROISSANCE :   Facteur dont la carence entrave ou empêche un phénomène biologique ou la vie d'une espèce : selon la loi du minimum ( établie par Justus von Liebig en 1840 ), lorsqu'un phénomène biologique dépend de plusieurs facteurs, si l'un d'eux est déficitaire, les autres facteurs sont ramenés à son niveau.
FALCIFORME : (Bot.) Qualifie une feuille crochue, recourbée en forme de faux.
FAMILLES :   Groupe de genres étant en relation très proche. Certaines familles reliées entre elles sont classées dans un ordre, et plusieurs ordres constituent une classe.
FANGE :   Boue épaisse.
FANON :   Lame cornée, suspendue à la machoire supoérieure des Mysticètes.
L'ensemble des fanons forme un filtre qui retient la nourriture ( le krill = sorte de crevettes ) dans la bouche et laisse échapper l'eau.
FARINE FOSSILE :   Substance formée des squelettes silicieux de diatomées, groupe d'algues microscopiques.
FASCIATURE :   Barre ; terme utilisé pour " définir " le patron de coloration des poissons.
FASCIATUS :   Nous rencontrons ce mot dans le nom d'espèce d'un bon nombre de nos poissons d'aquarium. Il vient du latin fascia et§ signifie bande, ceinture, bandeau.
On est donc sur que le poisson qui porte ce nom présente quelque part des bandes dans le dessin de sa robe.
FASCICULE : (Bot.) Fasciculé : se dit des organes réunis en faisceau.
FAUCARDAGE :   Action de couper les herbes des rivières ou des étangs.
FAUNE :   1) Ensemble des espèces animales que renferme une région, un milieu ;
2) Ouvrage décrivant les animaux d'un pays.
FAUNESQUE : (Adj.) Relatif, ressemblant aux faunes.
FAUNIQUE : (Adj.) Relatif à la faune ( voir aussi REGION FAUNIQUE ).
FAUNISTIQUE :   Relatif à la faune. L'usage des spécialistes hésite pour l'adjectif, entre FAUNISTIQUE ( le potentiel - d'une région ), et FAUNIQUE.
Le premier présente l'inconvénient de se confondre avec ( la ) faunistique, l'étude de la faune d'une région ; le second, plus simple, est préférable mais risque d'entrainer une confusion avec faunesque, relatif au faune mythologique.
FAUNULE :   Faune de très petite taille ; équivalent de MICROFAUNE, plus usuel et qui présente l'avantage d'être international.
FECONDATION A DEUX :   Un seul mâle féconde les oeufs d'une seule femelle.
FECONDATION EN COUPLE :   Voir FECONDATION A DEUX.
FECONDATION EN GROUPE :   Un groupe de mâles fécondent les oeufs d'une seule femelle.
FECONDATION GROUPEE :   Voir FECONDATION EN GROUPE.
FECONDATION MULTIPLE :   Voie FECONDATION EN GROUPE.
FENESTRATUS :   Du latin fenestra = fenêtre.
Chez les poissons cela fait allusion au dessin de la robe, chez les plantes ce sont les feuilles qui présentent des trous ( feuilles fenestrées ) telle par exemple, Aponogeton fenestralis dont le nouveau nom actuellement Aponogeton madagascariensis.
FENS :   Tourbière basse.
FENTE BRANCHIALE :   Formation, généralement latérale, qui met en communication la cavité pharyngienne avec l'extérieur, et qui est utilisée soit pour l'alimentation (filtration d'une nourriture microscopique : microphagie ), soit pour la respiration.
Les fentes branchiales sont séparées l'une de l'autre par des piliers verticaux appelés arcs branchiaux. Sur ces piliers se développent les formations branchiales. Il existe un grand nombre de fentes branchiales chez l'Amphioxus, Prochordé voisin des formes ancestrales des vertébrés.
Chez les Cyclostomes, il existe 7 paires d'orifices branchiaux circulaires. Les poissons cartilagineux possèdent 5 paires de fentes branchiales situées en arrière d'un orifice plus dorsal appelé spirale ou event. Chez les chimères et les poissons osseux, la région des fentes branchiales est recouverte par l'appareil operculaire ( voir OPERCULE ), qui ne laisse plus qu'une paire d'orifices postérieurs apparents. Les fentes branchiales apparaissent chez les embryons des vertébrés terrestres, ou tout au moins s'ébauchent sans s'ouvrir. Ultérieurement, ces formations ne disparaissent pas toutes. A partir de la première fente branchiale ( hyoïdienne ), s'édifient l'oreille externe et l'oreille moyenne ; à partir des fentes postérieures se forment des organes glandulaires appelés parathyroïdes.
                                  ( 1 / 3 / 351 )
FER CHELATE :   Fer associé à l'EDTA, ou à certaines substances humiques ou argileuses par exemple. Cette association permet une meilleure assimilation du fer par les organismes chlorophylliens ( algues et plantes ).
FERMENTATION :   Processus de dégradation de la matière organique par les bactéries en absence d'oxygène. ( voir DECOMPOSITION ).
FEUILLE : (Bot.) Organe laminaire composé d'un limbe relié à la tige par un pétiole ( feuille pétiolée ) ou inséré directement sur la tige même( feuille sessile ).  ( Voir aussi PHYLLODE ).
FIBRE MUSCULAIRE :   Unité cellulaire du tissu musculaire dont la propriété essentielle est la contractilité. la structure es fibres musculaires permet de distinguer les muscles striés, les muscles lisses et les muscles cardiaques. La fibre musculaire lisse est la plus simple ; elle comporte un seul noyau central, et le cytoplasme montre des différenciations appelées myofibrilles ( éléments à la fois contractiles et élastiques ).  La fibre musculaire striée comprend un grand nombre de noyaux périphériques ; les myofibrilles sxont striées transversalement de disques sombres et de disques clairs, cette disposition résultant de la présence simultanée de fibres protidiques d'actine et de myosine. La fibre musculaire cardiaque participe des deux précédents : chaque fibre est uninucléée, mais ses myofibrilles sont striées transversalement. Alors que les muscles lisses ont une contraction lente mais soutenue, les muscles striés ont une contraction rapide mais brève. Outre ces éléments contractiles et élastiques que sont les myofibrilles, les fibres musculaires contiennent les organites habituels aux cellules animales, ainsi qu'un pigment particulier, la myoglobine.
                                     ( 1 / 3 / 351 )
FIBRES DE MAUTHNER :   Voir SYSTEME DE MAUTHNER
FIBRES DERMIQUES :   La partie profonde du tégument, ou derme, est un tissu conjonctif qui contient des fibres de collagène et des fibres d'élastine. C'est fibres sont orientées dans les trois dimensions de l'espace et assurent la cohésion de ce tissu permettant souvent d'en préparer un cuir. C'est notamment le cas lorsque les fibres sont disposées en plaques parallèles orientées à 90 degrés les unes par rapport aux autres, comme les plaques d'un contreplaqué. Des fibres beaucoup plus courtes relient ces feuillets successifs les uns aux autres.
FIBREUX : (Bot.) Se dit des racines formées de filaments simples peu rameux.
FIBRILLE : (Bot.) Minuscule filament ; toutes petites divisions qui terminent les racines ramifiées.
FILAMENTOSUM :   Du latin filum = fil.
Les poissons qui portent ce nom présentent quelque part des prolongements filamenteux, le plus souvent sur les nageoires.
FILAMENTS BRANCHIAUX :   Filaments qui composent les branchies.
FILIFORME : (Bot.) Long, élancé, d'épaisseur variable ; en forme de fil.
FILTRATION :   Le filtre est l'un des accessoires parmi les plus connus des aquariophiles et dont les mécanismes d'épuration méritent que l'on s'y attarde.
1.   La filtration mécanique
      ----------------------
Opération consistant à faire passer un liquide chargé de matières étrangères à travers un corps poreux qui les retient. La filtration mécanique a donc pour but de réduire ou d'annihiler les effets néfastes de la pollution et de la turbidité. Compte tenu que l'on distingue les matières en " suspension " et les matières " dissoutes ", la filtration mécanique agit uniquement sur les matières en suspension, particules plus ou moins grosses, d'origines diverses.
Les matières organiques sont des parcelles de gros cadavres d'organes ou des petits cadavres entiers d'organismes aquatiques en voie de décomposition. Il s'agit également de fragments de végétaux, dont la décomposition totale n'a pu s'effectuer en raison de l'absence de bactéries spécifiques.
Les nourritures apportent, elles aussi, une petite contribution à la pollution et à la turbidité de l'eau. En effet, certaines nourritures sèches possèdent des " liants " organiques ou minéraux qui peuvent engendrer ces inconvénients. Les nourritures, vivantes ou inertes, non consommées doivent impérativement être éliminées.
En ce qui concerne les matières minérales, l'emploi de certaines roches ( calcaires, argileuses, sableuses, ...) a un effet de turbidité non négligeable. Les sables " impurs ", dans lesquels les grains de quartz sont mélangés à du calcaire, des débris de coquilles, des particules d'argile et d'autres minéraux, participent également à la turbidité de l'eau.
Les matières employées doivent posséder deux caractéristiques :
l'imputrescibilité et une texture très lache ( porosité ). Ce sont, en tenant compte de leur nature, de leur porosité et du calibre des interstices qu'ils créent lors de leur superposition :
- les minéraux bruts : graviers, gravillons, marbre et lave concassés ;
- les minéraux usinés : terres cuites et expansées, porcelaine, faïence et verre ;
- les matières plastiques : tissus, trames, ouates et mousses ;
- les matières végétales : fibres végétales, tourbes et charbons de bois.
2.   La filtration biologique
      ----------------------
Le principe des filtres biologiques consiste à provoquer le développement de fims bactériens sur des supports appropriés.
Ces supports, recouverts alors d'une gelée bactérienne, accomplissent, tant par action physique d'adsorption que par l'action physico-chimique des bactéries, une retenue des matières organiques dont celles-ci se nourrissent. Le processus commence par une action physique qui consiste à faire ruisseler l'eau " chargée organiquement " sur une masse de matériaux poreux ou caverneux. L'eau " chargée ", préalablement oxygénée par contact avec l'air, voit son taux d'oxygène augmenter grace à cet effet de ruissellement.
Cet état d'aérobiose permet le développement optimal d'une microflore sur la surface totale de chaque granulé du matériau de filtration. Tout ce monde microscopique fixé sur les grains du support forme des péllicules membraneuses ou films, qui retiennent à leur tour les matières colloïdales et même les matières dissoutes, qui se séparent de l'eau proprement dite.
Si l'on additionne les surfaces développées par la mutitude des granules du support filtrant, on a un aperçu de la surface " biologique " considérable qui est offerte au pouvoir d'adsorption.
La filtration biologique nécessite deux conditions absolues : surface de filtration et état d'aérobiose permanent. L'obtention d'un résultat positif, c'est-à-dire de 60 à 80 % de matières organiques transformées est tribuaire de ces exigences auxquelles on ne peut déroger sous peine de réduire considérablement l'efficacité du processus. On peut encore ajouter à ces conditions la recommandation suivante : il ne faut en aucun cas nettoyer ou changer la masse filtrante avant plusieurs mois. Elle doit en principe séjourner de nombreux mois dans le filtre sans être bouleversée, car la fixation et le développement des colonies bactériennes demandent plusieurs semaines. Quand à la nature des supports des colonies bactériennes, il s'agit de choisir un matériau tout à fait spécial, dont la qualité première réside dans une porosité exceptionnelle. Les principaux matériaux convenant à cet usage sont les pouzzollanes, les scories ( coke en particulier ), les ponces, les lapilli et l'argile cuite et expansée ( granulométrie : de 10 à 15 mm ) ces matériaux doivent être absolument propres et dépourvus de poussières, consistants et non friable, le charbon de bois ( gros granules, de préférence entre 1,25 mm pour les charbons non actifs ). Les supports bactériens, disposés dans la cuve de filtration, vont recevoir l'eau usée qui transporte trois éléments essentiels : les germes des colonies bactériennes, l'oxygène ( si l'eau usée a été préalablement soumise à un barbotage ) et les matières organiques ( solides, semi-dissoutes et dissoutes ). En imageant, on retrouve ainsi : les " travailleurs ", le gaz nécessaire à leur vie, et leur " nourriture ".
Dans un premier temps, le matériau poreux, qui est à l'état " neuf " et, par conséquent, très adsorbant, fixe dans sa masse et sur sa surface, les matières organiques solides ( colloïdales ) , tandis que les matières dissoutes traversent intégralement la masse filtrante sans être retenues. On a ainsi pendant plusieurs jours une filtration mécanique. Ce tapis organique fixé sur toute la surface des interstices du support poreux va permettre l'installation des premiers germes bactériens apportés par l'eau usée. Les bactéries se multiplient et forment des colonies entières. Dès leur installation, elles secrètent des substances mucilagineuses, substances qui possèdent un énorme pouvoir d'adsorption et vont à leur tour " coller " les nouvelles matières organiques, les " digérer " et pousuivre ainsi le cycle de l'azote.                     ( 1 / 23 / 89 )
FINALISME :   ou THEORIE DES CAUSES FINALES :
Conception selon laquelle toute évolution est conditionnée par, ou contient en elle, la réalisation d'un but fixé d'avance : l'oiseau est fait pour voler ; l'évolution des reptiles aux oiseaux a été conduite vers, et par, la réalisation du vol.
Le finalisme fait donc intervenir une ( ou des ) force(s) transcendante(s) à la matière et à la vie et qui détermine(nt) la progression vers le but.
En conséquence l'effet   -   ici la capacité de vol  -  précéderait la cause  -  ici la construction générale de l'oiseau.                         ( 1 / 43 / 104 )
FISSION :   Séparation d'un corps qui se divise en deux ou plus de deux parties.
FISTULARIA :   Vient du latin fistula : tuyau, tube. Se rencontre dans le nom de cezrtains poissons marins dont la bouche a la forme d'un tube.
Fistulaire est l'autre nom de la " Bouche-en-flute " de la mer des Antilles, un poisson serpentiforme long de 2 mètres, au museau tubulaire.
FIXISME :   Voir THEORIES DE L'EVOLUTION;
FLABELIFORME :   En forme d'éventail. Se dit d'un thalle, divisé ou non, dont le contour général à cette forme.
FLAGELLATES :   Voir PROTOZOAIRE.
FLAGELLES :   Du latin flagellum = fouet.
Ce sont des protistes munis d'un ou de plusieurs flagelles dont le rôle est locomoteur. Ils permettent des mouvements rapides et orientés de la cellule dont ils dépendent.
Les flagellés se multiplient par bipartition longitudinale, certaines espèces ont une reproduction sexuée. On trouve chez eux des exemples de tous les modes de nutrition.
FLAVISME :   Fait de présenter une teinte jaune.
FLEURON : (Bot.) Chacune des fleurs, généralement petites, des capitules des composées.
FLEXUEUX : (Adj.) Allongé et ondulant ou zigzaguant.
FLOCULATION :   Agglomération de substances colloïdales qui restent plus en suspension, mais dont l'état est réversible par opposition à la coagulation.
(transformation réversible d'un système colloïdal sous l'action d'un facteur extérieur donnant des sortes de flocons).
FLORE :   1)  Ensemble des espèces de plantes qui croissent dans une région ;
2)  Livre qui décrit les plantes et permet la détermination des espèces ;
3)  Ensemble des bactéries, champignons microscopiques, protozoaires qui se trouvent dans une cavité de l'organisme communiquant avec l'extérieur ( il existe une flore microbienne normale dans l'intestin, le vagin, la bouche, qui peut devenir anormale par l'introduction de souches microbiennes pathogènes ).
FLORIFERE : (Adj.) Portant des fleurs.
FLORISTIQUE :   (Bot. - Adj. ) Qui se rapporte à la flore.
(Bot. - n.f.   ) Etude scientifique des fleurs.
FLUVIAL :   Relatif aux cours d'eau.
FLUVARIUM :   Enceinte permettant de reconstituer les conditions de vie dans un cours d'eau.
FLUVIATILE :   Relatif aux fleuves, aux eaux courantes ( des dépôts fluviatiles ).
FOLIACE : (Bot.) Foliacé : ayant l'apparence d'une feuille.
FOLIAIRE :   ( Bot. - segment foliaire ) Petit et / ou mince foliole.
Qui se rapporte à la feuille.
FOLIOLE : (Bot.) " Petite feuille " constituant les divisions d'une feuille composée ; possède souvent son propre pétiole ( voir PENNE ).
FOLLICULE :   Nom donné à l'unité fonctionnelle ovarienne. Un follicule est formé d'une cellule germinale femelle ( ovogonie puis ovocyte ) qu'entourent des cellules d'origine mésodermique ( voir : GONADE ). Ces cellules dites folliculairtes, assurent la vitellogenèse du gamète femelle.
                         ( 1 / 3 / 352 )
(en Bot.) Fruit sec d'un seul carpelle qui se fend le long d'une même ligne.
FONTANELLE :   Nom des espaces situés entre les os de la boite cranienne avant son entière ossification.
FORCE D'UN ACIDE :   Voir ACIDE.
FORCE D'UNE BASE :   Voir ACIDE.
FORET PODOCARPIQUE :   Forêt de conifères ( podocarpes ) en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.
FORME NOMINALE :   Forme ayant donné son nom à tout un groupe de poissons.
FORMULE CHIMIQUE :   Image de la molécule d'un corps, formée par la juxtaposition des symboles des éléments qui la composent.
Un chiffre, placé en bas à droite d'un symbole, précise le nombre des atomes d'un élément par rapport à l'autre dans la molécule.
Exemple  : H20. Une molécule d'eau est formée de 2 atomes d'hydrogène et d'1 atome d'oxygène.
FOSSILE :   Débris pétrifié de plantes ou d'animaux du passé géologique.
FOULES :   Groupement ( non social ) d'animaux réunis au même endroit par des facteurs de milieu tels que le groupement se rompt si ces facteurs disparaissent.
Il est possible en effet que des prédateurs aussi solitaires que les Brochets ne trouvent des conditions thermiques favorables à leur survie ( ensoleillement, faible profondeur ) que dans une toute petite région d'un cours d'eau. Les facteurs externes ont concentré les poissons dans une aire restreinte, mais il n'y a aucune recherche de congénère de la part de chaque individu, et si les conditions atmosphériques élargissent progressivement la zone favorable aux Brochets, ces derniers reprendront aussi vite leur vie solitaire.
Ces foules ont le plus souvent deux caractères permettant de les identifier : elles sont toujours transitoire, liées à la modification d'un facteur local, et souvent hétérptypiques c'est-à-dire constituées d'espèces diverses, car les facteurs du milieu qui ont concentré les individus d'une espèce dans une région limitée sont souvent identiquement favorables ou défavorables aux espèces voisines.           (  1 / 54 / 47 )
FOURCHE CAUDALE :   Paire de prolongeùments situés à l'extrémité caudale de certains crustacés.
FRAI :   1)  Oeufs de poissons déposés dans l'eau.
2)  Ensemble des activités de ponte chez les poissons.
FRAYER :   Se reproduire, en parlant des poissons.
FRAYERE :   Nom donné aux endroits où s'assemblent les poissons des deux sexes au moment de la période de reproduction. On emploie ce terme de frayère pour les espèces qui déposent des oeufs démersaux.
Ces frayères peuvent n'être que des lieux de concentration des géniteurs ; quelquefois les parents y confectionnent des nids rudimentaires.           ( 1 / 3 / 352 )
FREON :   Dérivé chloré et floré du méthane ou de l'éthane, utilisé anciennement comme agent frigorifique.
FRONDE : (Bot.) Nom donné aux " feuilles " de fougères. Les frondes portent les fructifications des fougères : les sporanges.
FRONT RECIFAL :   Voir CARENE RECIFALE.
FRONTOSUS :   Vient du latin frons = front.
Si on trouve frontosa dans le nom d'un de nos poissons d'aquarium il est certain que son front a une particularité queconque, le plus souvent il s'agit d'une bosse adipeuse.
FUGU :   La chair des poissons-globes venimeux est considérée au Japon comme un mets de choix, et des chefs-coqs spécialement entrainés le préparent de façon que la chair devienne inoffensive.
FUNDULUS :   L'ancien genre Fundulus devait son nom au mot latin fundus = fond. Le nom des Cyprinodontidés ovipares fait allusion à leur comportement : ils se tiennent toujours à proximité du fond, ce que de nombreux amateurs ont certainement observé. Souvent on les voit aussi " couchés " sur les feuilles des plantes aquatiques.
FUSIFORME :   Qui a la forme d'un fuseau.

Catégorie : ►++++++◄ - Lexique
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !