Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherches
Recherches
 ↑  

Le Lac Tanganyika se vide de ses poissons


Le réchauffement climatique est l'une des raisons pour laquelle le plus grand lac d'Afrique compte de moins en moins d'algues.

topelement.jpg

Le lac fournit jusqu'à 60% des protéines animales pour les autochtones, avec notamment 200'000 tonnes de poissons pêchés chaque année. (photo: AFP)

La surpêche n'est pas la seule raison pour laquelle les poissons se font plus rares dans le lac Tanganyika, le plus vieux et plus profond d'Afrique: le réchauffement climatique est aussi en cause, selon une étude américaine. Ce lac tout en longueur se trouve entre la Tanzanie, le Burundi, la République démocratique du Congo et la Zambie.
Pour parvenir à leurs conclusions les scientifiques ont étudié les sédiments au fond du lac, remontant jusqu'à 1500 ans pour analyser les changements de biodiversité.
L'étude, publiée lundi dans le journal " Proceedings of the National Academy of Sciences ", montre ainsi que le lac se réchauffe depuis les années 1800. Cela conduit à un déclin des algues dont se nourrissent les poissons et donc à une baisse du nombre de poissons.
Source de protéines animales
Les habitants de la région se reposent beaucoup sur le lac, qui fournit jusqu'à 60% des protéines animales pour les autochtones, avec notamment 200'000 tonnes de poissons pêchés chaque année.
«Certains estiment que le problème du lac est qu'il y a trop de bateaux de pêche. Mais nos travaux montrent un déclin des poissons entamé dès le XIXe siècle», constate le principal auteur, Andrew Cohen, professeur de géosciences à l'université d'Arizona.
«On peut voir un déclin dans le nombre de fossiles de poissons parallèle à l'augmentation de la température de l'eau», ajoute-t-il.
Habitat réduit de 38% depuis 1946
Andrew Cohen avoue que la surpêche reste également un problème, mais le réchauffement du lac a commencé avant et a réduit l'habitat idéal pour les poissons et mollusques de 38% depuis 1946.
Le lac Tanganyika est connu pour sa biodiversité, avec «des centaines d'espèces qu'on ne trouve que dans ce lac et nulle part ailleurs», souligne encore Andrew Cohen.
«On sait que d'autres lacs se réchauffent également. Cela a des répercussions importantes pour la nourriture et pour l'écosystème, qui change rapidement», conclut-il.
(nxp/ats)

Sources : http://www.20min.ch/ro/news/science/story/20374812 


Catégorie : ► Menu ◄ - News du Lac
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !