Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherches
Recherches
 ↑  

BUJUMBURA,  23 juillet 2016 :


LE LAC TANGANYIKA MÉNACÉ PAR LES EAUX USÉES

sediments.JPG
Bientôt, si rien n'est fait, cela ne sera plus qu'un beau souvenir ...

Alors que le Burundi a célébré ce vendredi la journée du lac Tanganyika, les pêcheurs déplorent le versement des eaux usées. Ce qui selon eux, a pour conséquence de tuer le poisson.

Un journaliste de SOS Média Burundi s'est rendu sur place. Il a pu faire le constat que le Tanganyika n'est absolument pas protégé en de multiples points sur le secteur de Bujumbura.

BOUES NOIRÂTRES

Exemple à "Kumase". Il y a un énorme conduit d'où s'échappent d'énormes quantités d'eaux usées (par conséquent polluées), le tout formant une boue noiratre. L'odeur y est pestilentielle.

Les pêcheurs parlent d'une catastrophe aussi bien écologique qu'environnementale. Ils en sont convaincus, les eaux contenant des substances nocives tuent le poisson.

"La production du poisson a sensiblement chuté comparativement aux années passées", fait remarquer l'un d'entre eux.

L'EUROPE APPELÉE À L'AIDE

Le ministère de l'eau et de l'environnement reconnait le problème. Le directeur général chargé de l'hygiène et de l'eau, Emmanuel Ndorimana indique que la situation rencontrée est due à une panne du système de pompage utilisé par la SETEMU. Quand cela marche, les eaux usées sont évacués vers une station d'épuration, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. "À cause de la panne, eaux débordent empruntant ce canal et se versent dans le lac", précise-t-il, avant d'ajouter : "Nous avons déjà signé une convention avec des experts de l'Union Européenne qui vont nous aider à réparer le problème. Il seront à Bujumbura bientôt."

M. Ndorimana dit avoir entamé par ailleurs la mise en place d'une politique de protection du lac en général, en s'inspirant de techniques anti-érosives (plantation d'arbres et de cetaria) à partir des montagnes surplombant la capitale.

1.jpg


Catégorie : ► Menu ◄ - News du Lac
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par xenotrophe le 09/10/2016 : 09:32

Le problème qui se pose, ce sont les infrastructures qui manquent et cela semble ne pas être perçu par les autorités compétentes de la même manière que la nôtre. Les priorités ne sont pas les mêmes.
Dommage, car cela nui gravement à la faune et lèse les générations futures de ce que fut la richesse du lac au siècle passé. 

Réaction n°1 

par Moune le 26/07/2016 : 16:52

C'est honteux un si beau pays, on pourrait y faire qelque chose mais les belges ne sont plus là