Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherches
Recherches
 ↑  

Nouvelle acquisition ... (20/08/15)          Tropheus sp. black Green Ubwari.

DSC_3027.JPG

Tropheus sp. black Green Ubwari ( T. sp. Lunatus )


Suite à une annonce de mise en vente, parue sur un forum, je prends contact avec le vendeur pour de plus amples renseignements.
Il s'agit d'un cheptel d'une quarantaine d'individus n'étant pas " divisible ".
Les poissons sont des jeunes d'une taille ne dépassant pas les cinq - six centimètres, mais, certains individus sont déjà, selon les photos reçues, très colorés.
Rendez-vous est pris pour la semaine suivante.

 

14.jpg

En direction de Poitiers, le soleil se lève... 

Le jeudi au petit matin, départ juste avant cinq heures, vite faire le plein de carburant et me voila parti en direction de Poitiers (France). 630 kilomètres plus loin, arrivée au rendez-vous un peu trop tôt (11h20), je fais quelques repérages dans les environs, l'endroit est plutôt calme, je dirais trop calme à mon gout, mais reposant et aussi très beau. 

15.jpg

11.jpg

12.jpg

Pas un seul troquet à l'horizon de quoi se désaltérer le gosier, mais une toilette publique propre à coté de l'église... Après quelques petits tours  dans le village et ses alentours, je retourne à l'endroit du rendez-vous.
Il ne faut pas longtemps pour que je sois repéré par des voisins qui vont prévenir les gens chez qui j'avais rendez-vous quelques deux heures plus tard. Et oui une plaque d'immatriculation " Belge ", cela se repère très rapidement...
Je remercie encore chaleureusement Régis H. et son épouse pour leur accueil si sympathique. Gildas G. (le vendeur) doit arriver aux environs des quatorze heures... Il fait beau, il fait chaud et il fait calme. Après les présentations d'usages, bin on se connait quelque peu et avons les mêmes anciennes connaissances, nous nous sommes déjà vu à des congrès AFC (Vichy) aux débuts des années 2000. 
Ont se remémorent quelques souvenirs. Un constat, beaucoup de passionnés de l'époque ont disparus et ou sont passé dans l'anonymat, peut-être ont-ils arrêter quelque peu ou totalement l'aquariophilie. Pour beaucoup, ils ne participent plus aux réunions annuelles AFC (congrès), par manque de temps et ou d'intérêts, mais encore à cause de certaines personnes déplaisantes.
Ici Régis et Gildas sont des passionnés restant de leurs cotés, ce qui n'est pas plus mal en soi, au moins le cercle des " amis " est choisi et non imposé et l'on sait à qui l'on a affaire. Sur le coup des quatorze heures, Gildas arrive et sort les poissons péchés le matin, ceux-ci ont déjà parcourus 500 bornes et ce n'est pas fini pour eux.
En parlant d'une chose et d'autres avec Régis, il m'offre une femelle de Xenotilapia nigrolabiata " Red Princess " qui était seule parmi des X. eniantiopus (je le remercie encore pour ce don) du coup mon couple devient un trio).
Je remplis les sacs d'oxygène et les déposent dans les caisses de transports (polystyrène) dans le coffre de mon véhicule et après mes remerciements à tous, je finis par reprendre la route du retour vers 15h30. La journée est très loin d'être finie aussi bien pour moi que pour les poissons...

16.jpg

Les 630 kilomètres de retour me prennent six heures avec quelques soucis sur le périphérique à Paris, mais ça je m'y attendais, donc patience et prudence et cela se passe lentement mais surement.
Il est 21h30 pile quand je rentre à la maison, déchargement du matos et poissons et direction mon " Tropheusarium "  pour une acclimatation qui durera jusqu'au lendemain à 9h30. Ouf, c'est fait...
Au bout de trois heures ( 12h30 ) je vais refaire un tour et voir si tout est ok. Les Tropheus ont déjà repris leurs couleurs dans leur bac de quarantaine de 200 litres.
La femelle X. "Red Princess" est cachée derrière une pierre et à la vue du mâle, mais tout semble très bien se passer dans l'ensemble.
Le samedi, première distribution de nourriture aux Tropheus, en quantité infime, et observations pour voir si tout ce petit monde mange, Ils se jettent sur la nourriture, tout va pour le mieux. 

4.jpg
 

Par sécurité, après l'acclimatation dans le bac de quarantaine, j'ai mis 25 g./100 l. de FMC (G. Bassleer, 1978 ).
Ce médoc se compose de : Formol (formaline) à 37-40%, du Bleu de méthylène et Oxalate de vert de malachite (sans zinc).
Ce dernier sert de désinfectant général externe, il est efficace aussi bien sur les branchies que sur la peau, je l'utilisais déjà dans mes aquariums, lors de nouveaux  arrivages de poissons lorsque j'avais mon magasin sauf pour les poissons de fond et ceux sans écailles genres Synodontis, Corydoras, Pangio Kuhlii, etc. (Ils ne le supportaient pas).

3.jpg


8.jpg

Après une dizaine de jours de quarantaine, tout ce petit monde va bien, rien à signaler si ce n'est que quelques bouts de nageoires ont été grignotées pendant le transport, mais rien de bien grave, elles finiront bien par repousser.



5.jpg

Apparemment le Tropheus sp. Green Muzimu, le Tropheus sp Green Muzumi et le Tropheus sp. Green Ubwari ne sont qu’un seul et unique poisson…Pour confirmation, j’ai posé directement la question à la principale intéressée qui est Mireille Schreyen (FOB) puisque ces poissons sont originaire de leurs installations, du moins en ce qui concerne les géniteurs des miens.

Voici la question posée et la réponse de Mireille :

" Bonjour Mireille,

Je viens d’acquérir une quarantaine de Tropheus sp. Green Ubwari chez un particulier. Ceux-ci sont issus de poissons achetés chez Cichlidenstadl en Allemagne.
Je suppose que cela vient de vos installations, si oui est-ce que le Green Ubwari et le Green Muzimu et le Green Muzumi sont le même poisson ?
Je viens de lire à leurs sujets  ce qui suit :
Pour ce qui est du "Muzumi green" ce serait une forme d'élevage sélectionnée par Fishes of Burundi à partir de la variété géographique de cap Caramba de l'Ubwari green, et il est effectivement plus jaune au niveau des barres (des médisants disent qu'il s'agit d'un hybride mais rien ne le prouve, il me semble qu'en sélectionnant les plus jaunes des Caramba il doit être facile d'arriver à ce résultat).
Apparemment par contre on ne trouve pas cette variante dans la nature. "

 

Cette question juste pour savoir exactement ce que j’ai dans un de mes aquariums."

La réponse de Mireille :

Bonjour Michel,
En effet le Green “Muzimu”  est le Green Ubwari, (il n’y en a pas d’autre), il  s’étend depuis Muzimu (petite péninsule en forme de pelle à tarte, pas loin du Cap Banza sur la face Est) jusque vers le milieu de la péninsule, là,  il se juxtapose avec le Caramba qui lui descend jusqu’au Cap Caramba au Sud de la péninsule. Sur quelques centaines de mètres, là où les deux espèces se rencontrent et cohabitent, il y a naturellement et très visiblement une hybridation entre les deux. Ce qui donne, comme toujours quand il y a hybridation, un très beau panel de coloris, certains magnifique car pratiquement rayé vert et rouge.
J’en ai encore discuté récemment avec plusieurs scientifiques (dont W. Salzburger) qui était ici au début de cette année, c’est un phénomène qui n’est pas unique dans le lac.
Nous avons essayé, en les reproduisant de maintenir les deux variétés distinctes, mais bien sûr en les  sélectionnant pour garder les plus beau en reproduction.
L’un comme l’autre, dans leur milieu naturel, montrent une assez grande variabilité dans les couleurs, ce qui a permis d’améliorer les deux races tout en préservant  leur identité propre.
Toutes ces observations ont été faites sur place dans les années 80 par la famille et les scientifiques qui nous accompagnaient.

J’espère avoir ainsi répondu à tes interrogations."

Merci encore à Mireille pour prendre le temps de répondre à ces mensonges colportés par de mauvaises langues qui, semble-t-il et s'avère, n'y connaissent quedal en la matière.

Voici qui coupe court à tous ces " on dit que " et autres élucubrations gratuites et inutiles mais surtout sans aucun fondement, qui prouvent encore une fois l'immense savoir de certains…Et  dire qu'ils sont en train de préparer un bouquin ... frown
Ce qui me fait marrer quelque peu, c’est qu’un amateur soi-disant averti puisse même dire que ce sont des Tropheus brichardi , est-ce parce qu’il a les yeux bleus ?
Une fois qu’ont a la possibilité d'observer, en aquarium, des spécimens adultes, et non en photos, on voit très bien que ce sont des T. sp. black et non des
T. brichardi . et qu'il n'y a aucun Tropheus brichardi répertorié entre la frontière burundaise et le Sud de Caramba. cool 
Le premier T. brichardi que l'on trouve est le Yungu à plus deux cent kilomètres de la pointe de la Péninsule de l'Ubwari et quelques dizaines de kilomètres (+/- 100) de Caramba.
 

carte_ubwari.png


 

com.jpg

Article parut dans la revue AFC n° 362 d'octobre 2016, quelque peu censuré par l'équipe ... WHY ? 

ubwari_2.jpg

eek  cool  eek


Catégorie : ► Menu ◄ - Tropheus F.O.B.
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !