Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherches
Recherches
 ↑  
La jacinthe d’eau sur les bords du Tanganyika à Rumonge
Félix Nzorubonanya
jacinthe_rumonge.jpg
La présence de cette "algue" (plante) inquiète les pêcheurs et les responsables des services chargés de la protection de l’environnement.
" C’est la première fois que cette plante est présente sur les rives du lac au niveau de la commune de Rumonge ", indique Munama Melchoir, responsable de l’Institut national pour l’environnement et la conservation de la nature (INCEN) en commune de Rumonge, alors qu’à quelques mètres la jacinthe d’eau ondule sur les rives du Tanganyika, dans le port de Rumonge.
Et face à la menace, la solution est simple : procéder à la destruction de l’algue, en l’arrachant des rives avant qu’elle ne se propage sur tout le littoral. « L’administration communale de Rumonge étant au courant de la situation, il ne serait pas difficile de mobiliser la population dans les travaux communautaires par exemple », explique M. Munama, rappelant que les porcs en mangent : « Ce serait un moyen efficace de la détruire. »
La présence de l’algue ne pas sans effet sur la pêche, dont Butoyi Gabriel, le président de la fédération des pêcheurs du Burundi, qui s’empresse d’indiquer que les pêcheurs sont déjà mobilisés pour la destruction de cette plante : « La jacinthe vient empirer la situation, alors que les poissons ne sont plus si nombreux qu’avant. »
La jacinthe d’eau s’ajoute à d’autres menaces contre la biodiversité du  Tanganyika que sont les déchets provenant des unités d’extraction d’huile de palme, des déchets ménagers ainsi que de l’érosion des montagnes qui surplombent le lac Tanganyika. Cette algue couvre la surface de l’eau et ne permet pas la pénétration de l’oxygène dans l’eau, tuant du même coup la faune lacustre qui ne peut plus respirer.
-----------------------------
NDLR
Cette plante aquatique se trouvait déjà en abondance sur les abords du lac à Bujumbura en 2010.
jacinthe_buja.jpg
Cette plante, à pousse très rapide à une fleur qui donne en moyenne 450 graines et le problème qui se pose avec celle-ci, c'est qu'elle forme un tapis très dense et ne laisse plus rien passer, ni lumière, ni oxygène et se propage très rapidement.
Les solutions existantes sont l'arrachage manuel pour ensuite en faire de la nourriture pour élevages de porcs et ou du compostage pour enrichir les terres.

Catégorie : ► Menu ◄ - Pollution au Lac Tanganyika
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !