Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherches
Recherches
 ↑  
Une maladie peu courante.
 
La première fois que j’ai entendu parler de cette infection c’était par un gars qui semblait ne pas trop apporter de soins et d’attention à ses poissons. Ce quidam avait eu le temps de faire des photos quelques jours auparavant de se poser des questions sur cette infection via un forum " spécifique ".
En trente-cinq ans de pratique du genre, c’est la deuxième fois que je constate personnellement cette maladie.

   -          La première fois qu’un de mes Tropheus à eu cette infection, c’était un Tropheus sp. Ikola adulte et sauvage maintenu en aquarium depuis plus de neuf ans.

 
1.jpg 
  
 

 
   -          Le second Tropheus atteint par cette infection est un Tropheus sp. black Bemba adulte F1, maintenu en aquarium depuis trois ans (depuis sa naissance).

 

 


Les premiers signes qui apparaissent sont un étalement des lèvres blanches que l’on peut souvent observer sur des mâles dominant. Et plus apparent encore sur les variétés géographiques des « sp. black »
Second signe : un trou apparaissant sur le front de l’individu atteint.
Les deux infections finissent par se rejoindre pour ne former plus qu’une énorme plaie béante qui s’approfondi un peu plus chaque jour  jusqu’à ce que la lèvre supérieure disparaisse complètement. L’individu atteint ne mange plus bien évidemment.

 

 
J’ai tenté les médications suivants :
-         Nifurpirinol  à forte dose ( 20 mg/100 l. pendant trois jours ) accompagné de FMC et de sel de Guérande, celui-ci est un antibactériens à employer en début de maladie.
-          Flagellol ( SERA ) contre la maladie des trous ainsi que les vers intestinaux ( Spironucleus / Hexamita ) à raison 1 ml pour 40l.
-          Formol ( Formaline ) à 35-40 % à raison de 1ml/100 l. pendant deux jours. Ce produit combat les parasites externes, vers de la peau et branchiaux, mais peut provoquer des intoxications.
-          Acriflavine à raison de 1gr/100 l. pendant 3 jours. Celui-ci combat les infections parasitaires et les mycoses.
Entre chacun des traitements, un énorme changement d’eau ( 80 % ) a été fait ainsi qu’une filtration sur charbon de bois pour enlever les effets secondaires des médicaments utilisés. Malheureusement,  aucun des remèdes expérimentés n’aura été efficace contre cette infection et j’ai du supprimer les sujets atteint.
Cette infection ne semble pas être très fréquente, et heureusement non communicative. J’ai isolé les deux sujets atteint, mais n’ai rien constaté chez les autres membres des groupes de Tropheus ou autres maintenus ensemble dans les mêmes aquariums. A deux reprises, ce sont deux mâles qui ont développé cette infection ( hasard ou spécifisme ? )
Tant qu’aucun remède n’est trouvé, je préconise l’euthanasie ( mettre le sujet dans un sac en plastic vide au surgélateur, si vous n’avez pas le cœur à le taper au sol ) du sujet atteint.

 

©  xenotrophe 2007

Catégorie : ► Menu ◄ - Maladies
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !