Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteurs en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherches
Recherches
 ↑  

Parasites ou autre chose ?

Tropheus moorii  Mpulungu ( Kasakalawe ) atteint de parasites



Neolamprologus brevis  Kigoma atteint de parasites.

En 2001, lors de mon premier voyage au Burundi chez FOB, j'en avais parlé avec Mireille Schreyen, qui me disait également avoir constaté cela sur des Tropheus issus du Sud du lac, dans ses étangs d'élevages, notamment sur des Tropheus  sp. red Moliro et que ceux atteint de ces " parasites " étaient systématiquement mis de côté, lors de l'inspection des poissons avant expédition vers les magasins d'aquariophiles. Ces derniers étaient écartés et finissaient maintenus à part dans certains de ses étangs.
Ces spécimens atteints ne donnent pas spécialement des alevins atteints par ce parasite ( constat perso. ) Aucun cas de transmission n'a été constaté entre des sujets dans un même aquarium.

Qu'est-ce réellement ces tâches noires sur certains sujets ? 

Ce parasite, lors de son cycle, ne semble absolument pas déranger les poissons atteints, car ces derniers attendent d'évoluer dans l'estomac d'un oiseau comme le Martin Pêcheur. Le cycle de ce parasite commence avec un escargot aquatique, passe ensuite sur et sous les écailles, en s'enkystant sur certains poissons en contact avec ces escargots  en attendant de passer dans l'estomac et la vésicule biliaire d'un oiseau.   
Ce système de cycle est rencontré également chez certains mammifères qui sont des hôtes transitoires de ce parasite au stade larvaire, en attendant l'hôte final où le parasite se développera en colonisant la vésicule biliaire et sera, en partie éliminé par les matières fécales
Il arrive, très rarement, de rencontrer chez l'homme, cette infection, mais elle reste très rare, car le poisson et ou la viande est généralement cuite avant consommation.
Les symptômes chez l'homme sont des troubles digestifs après consommation de poissons crus ou très peu cuits.
Cela se rencontre presque uniquement qu'au Canada,  Amérique du Nord et Floride.
Ce parasite se retrouve dans le mollusque aquatique Amnicola limosus originaire de la rivière Delaware et la rivière Schuylkill.
Amnicola limosus a été trouvé en Utah.
Cette espèce est répartie dans l'océan Atlantique Nord-Ouest et le long du golfe du Maine.

.Remède : aucun connu
Il n'y a aucun remède spécifique connu, certains préconisent le sel.
Constats personnelles : soit cela disparaît très lentement sans rien faire, soit cela se propage sur l'individu atteint. Mais en aucun cas, le poisson ne meurt.

crustace.jpg

                                                                                                                            Strictement rien à voir avec les crustacés d'eau que l'on peut rencontrer sous les écailles de certains poissons ou voir nager dans l'aquarium, à la recherche d'un hôte.

©  xenotrophe 1995 - 20018


Catégorie : ► Menu ◄ - Maladies
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !