Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherches
Recherches
 ↑  

Il ne faut surtout rien généraliser avec le Genre Tropheus ...

Il y a tellement à dire sur le genre selon ses propres et diverses expériences, qu'il est / serait  plutôt insensé d'essayer de tenter de répertorier quoi que ce soit simplement parce que selon, l'espèce de Tropheus, voire parfois même la variété géographique, maintenances réelles, tailles des aquariums, les surfaces au sol, les décors, les paramètres d'eau employée, nombres et quantités des changements d'eau, etc., les résultats constatés seront différents et parfois même opposés.

Il est de coutume de dire, et cela depuis des décennies et non sans raison, que ce qui " fonctionne " chez l'un, ne fonctionnera pas forcement chez l'autre. 
Tenter de retranscrire des " synthèses " est plus qu’inutile et ne relaterait que ce que tout un chacun veut bien partager (en omettant bien souvent les erreurs suivies d’échecs cuisants).

Ceci dit, les expériences des uns et des autres ne seraient qu'un condensé quasi inutile, puisque l'on pourrait y lire le tout et leurs contraires.

Une chose primordiale que j'ai apprise avec mes quarante-cinq années de pratique du genre, c'est qu'hormis le " décor à plat " observé en milieux naturels sur les côtes du Burundi, nos aquariums avaient leurs limites et que les comportements observés en captivité ne sont pas spécialement retrouvés en milieux naturels. 

Rien que pour la question nourritures il est bien souvent conseillé uniquement de ne distribuer que des paillettes à base de spiruline. alors qu' In situ, les Tropheus sont des " opportunistes " et mangent aussi bien des larves de tous genres qui se trouvent dans les sédiments se trouvant sur les rochers ainsi que parmi les algues qu'ils broutent tous les jours. Ils ne crachent pas, à l'occasion, sur une larve quelconque qui passe à portée de sa bouche, ni d'un alevin ou de faire une razzia d’œufs d'un nid quelques instants déserté d'une autre espèce, etc.

Celui qui prétendrait ne pas avoir subit de perte de temps à autre d'un de ses Tropheus serait un réel fabulateur. 

J'ai appris au cours de mes années de pratique du genre, à être très observateur et surtout très réactif au moindre comportement anormal constaté. 

Réactivité = pêcher le poisson aux comportements bizarres et le mettre en bac " hôpital " (plus petit et plus facile à traiter, donc moins onéreux,  et plus facile à observer), sera le must pour éviter les hécatombes que certains subissent par non connaissance quand ce n'est pas manque de réactivité, voire tout simplement par fainéantise.

Réintroduire ce dernier après quelques semaines ne sera pas un problème, même si " certains " vous affirmeront le contraire ou " très compliqué ", alors qu'il suffit de le mettre dans un petit panier renversé sur le fond lesté d'une pierre de façon à ce qu'il soit à la vue de tous et cela pendant une période de trois semaines au minimum à deux mois, selon le cas.

Cliquez ici, pour savoir comment procéder ...

Perso, j'en suis arrivé depuis, bien longtemps, à ne plus généraliser, si ce ne sont que les " banalités ", ou qu'il faille traiter au cas par cas, ceci même lorsque je reçois une demande de conseils et suite aux questions posées et renseignements reçus....

Tropheusement  cool


Catégorie : ► Menu ◄ - News
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !