Texte à méditer :   Les cons de l'an passé se sont nettement améliorés ... Si, si ... Ils ont acquis un an d'expérience supplémentaire ...eek   
 
 
► News ... ◄
► Menu ◄

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


    visiteurs
    visiteur en ligne

  Nombre de membres 34 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherches
Recherches
 ↑  

À l'occasion de la célébration de la semaine consacrée à la protection de l'environnement, du 6 au 11 juin, la commission technique chargée de surveiller les outils utilisés pour la pêche.
Les " interdits " d'utilisation pour la pêche ont été brûlés.

brule.jpg
[Photo] Certains instruments qui sont interdits d'utilisations pour la pêche ont été brûlés par la commission technique chargée d'assurer le respect de la faune aquatique.

Le 6 juin, la commission technique chargée de sécuriser la navigation du lac patrouillait le long de la rive du lac Tanganyika. La commission a attrapé des gens qui pêchaient, sans autorisation, dans les zones où les activités de pêche sont interdites. Ils ont également brûlé et détruit certains outils qui ne sont pas autorisés à être utiliser pour la pêche.

Gérard Nyandwi, directeur général de l'autorité maritime, portuaire et ferroviaire et responsable de la commission technique chargée d'assurer la navigation du lac, affirme que la commission sensibilise les gens à la protection des poissons. "Certaines personnes pêchent dans les zones où les poissons pondent leurs œufs. En capturant des oeufs et des petits poissons, ils détruisent une multitude de poissons qui en résulteraient. Les experts disent qu'un kilo d’œufs font une tonne de poisson en seulement six mois ", explique Nyandwi.

Les pêcheurs utilisent des instruments qui ne sont pas autorisés dans la pêche, comme les moustiquaires et autres et qui sont dangereux car ils attrapent de petits poissons, y compris des œufs. "Si les œufs sont enlevés, nous ne pouvons plus espérer trouver de poissons. Certains auteurs de tels actes sont détenus par la police et devront être condamnés à une amende avant qu'ils ne soient libérés ", dit-il.

La commission est déterminée à continuer de protéger les lacs afin d'augmenter la production de poisson. La loi sur la pêche au Burundi a été adoptée l'année dernière. La commission attend le décret du ministère de l'Agriculture pour l'appliquer.

Sources : iwacu


Catégorie : ► Menu ◄ - News
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !